Danses orientales

Originaire d’Égypte, la danse orientale est surtout présente au Proche-Orient et au Maghreb.
Elle est traditionnellement pratiquée par les femmes, qui expriment par cet art leur féminité, leur vitalité, mais aussi leurs sentiments, joies et peines. Il en existe plusieurs styles, dépendant du pays d’origine, et aussi de multiples fusions émergentes. De façon générale, ces danses se caractérisent par la dissociation des parties du corps (isolations) qui peuvent bouger indépendamment l’une de l’autre. Cet art compose aussi bien avec les rythmes saccadés que lents et fluides.
On retrouve différents styles : le Baladi et Shaabi (danses populaires), le Raqs Sharqi (la plus répandue mêlant les influences modernes), les folklores (Saïdi, Fellahi, Bambouti…) et également les fusions (flamenco-oriental, tango-oriental, Tribal…)
Les danses orientales peuvent utiliser comme accessoire un voile (ou deux : double voile), des ailes d’Isis (voile plissé), canne (Saidi : inspirée du raqs tahtib masculin avec des bâtons), Melaya Leff (grande étoffe séparée au milieu par une broderie et décorée avec des paillettes dorées ou argentées), sagattes (castagnettes en métal), Shamadan (candélabre porté sur la tête) …